Banniere

106, rue Desranleau, Chalet des loisirs, situé dans le parc  Jacques et Marie,

 derrière l’école Napoléon-Bourassa.

Tél.: Lucie Desgagné, responsable (450) 347-8169   

Historique:

 

Mis sur pied au milieu des années 70,

le Comité de dépannage de L’Acadie aide les familles à faible revenu à subvenir à leurs besoins alimentaires.

 

Près de 40 années plus tard, à ce besoin d’entraide et de soutien s’est ajoutée l’ambition d’aller plus loin : Une cuisine collective.

 

Des bénévoles appuyés par Christiane Marcoux, conseillère municipale et membre du conseil exécutif, ont déposé les grandes lignes d’un projet bien reçu par les responsables de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu.

 

Définition:

 

Selon la définition officielle, une cuisine collective est «un petit groupe de personnes qui met en commun temps, argent et compétences pour confectionner, en quatre étapes (planification, achat, cuisson et évaluation) des plats sains, économiques et appétissants».

 

La première cuisine collective est née au Québec en 1982 grâce à l’initiative de deux sœurs qui se rencontraient régulièrement pour planifier  les repas du mois à venir, achetaient de la nourriture en grande quantité, cuisinaient ensemble et se partageaient ensuite les portions ainsi que les coûts.

 

Dans une cuisine collective, les repas sont préparés par les cinq ou six participants où chacun doit mettre la main à la pâte. Les plats cuisinés ne sont pas gratuits quoique les portions soient peu coûteuses. L’objectif principal étant d’encourager l’autonomie alimentaire.

Mission: 

              Ce projet issu d’une réflexion concertée, rencontre 3 objectifs:

  1. Permettre, aux familles défavorisées, d’ajouter et d’améliorer leur qualité de vie par une saine alimentation à moindre coût.

  2. Briser l’isolement des personnes vivant seules par le biais d’ateliers populaires. Être dans l’action plutôt que dans l’attente tout en développant le sentiment d’appartenance et la fierté de se prendre en main.

  3. Inculquer des notions de cuisine à des jeunes du milieu scolaire  pour leur transmettre le goût de cuisiner et ainsi mieux s’alimenter.

Fonctionnement comprenant trois étapes:

  • Planification :Tout d'abord, les participants se rencontrent pour discuter des recettes qu’ils aimeraient réaliser en tenant compte des spéciaux de la semaine. Ils dressent la liste des ingrédients à partir des circulaires et se partagent les achats.

  • Production : La semaine suivante, le groupe se rassemble de nouveau pour passer la journée à cuisiner sous la supervision d’une animatrice qui les assiste dans chacune des étapes de production.

  • Répartition : La journée se termine par le partage des plats cuisinés et le coût des portions pour chacun.